« Previous - Version 2/8 (diff) - Next » - Current version
Severine Gedzelman, 04/11/2016 09:44 am


Reunion 7 avril 2016 du chantier transversal HN

Voir le fichier 2016-04-07_CR_ChantierTransversalHN_modif_VV.odt

+Présents+ : Carole Boulai, Nathalie Dejon, Séverine Gedzelman, Cécile Laube, Thibaut Rioufreyt, Samantha Saïdi, Vincent Ventresque, Jean-Claude Zancarini
Excusé : Jean Kempf

1. A propos de la future MSH

1.1 Historique de l'initiative commune des laboratoires SHS pour répondre au projet HN à la COMUE

- Décembre 2014 : concertation de plusieurs laboratoires1 en SHS et en informatique2, réunion du 10 décembre 2014 (document joint) à la suite d'une réunion entre membres de la MOM (Anne Schmitt, Bruno Morandière, Laurent Coulon), de l'ISH (Djamel Zihed, Sabine Loudcher, Julia Bonaccorsi, Stéphane Simonian) et de Lyon 2 (Yanni Gunnell, Anne-Laure Gras) dont le but est de lancer un processus de structuration des SHS dans la COMUE (relevé de décisions joint).

- Mai 2015 : production d'un document répondant à un Idex IP4 (document joint)

- Décembre 2015 : obtention d'un financement PALSE de 30k euros pour lancer les actions définies dans le projet :
- Axe 1 : accueillir différents responsables de Centre Humanités Numériques américains ou européens pour connaître leurs stratégies et bénéficier de leurs retours d’expériences et de leurs conseils.
- Axe 2 : valoriser les activités HN. Assurer la visibilité des projets HN existant sur le site en mettant en avant les problématiques scientifiques et les choix techniques opérés
- Axe 3 : soutenir des conférences internationales HN (TEI en octobre 2015, soutenir la participation de projets du site Lyon - St Etienne à l’ADHO 2016 à Cracovie : http://dh2016.adho.org/cfp-french/)

- Mars 2016 : première rencontre le 8 mars, avec un responsable de CHN : Peter Stockes du King's College London (Digital Humanities Departement). Voir document joint reprenant les notes collaboratives3. Jean Kempf et Séverine Gedzelman ont représenté Triangle.

Lancement de la communication autour des journées d'étude, et appel à poster. Au titre de Triangle et des autres laboratoires partenaires, nous préparons un poster présentant les APN (voir Relevé de décisions pour un rappel aux autres membres de venir participer).

- Mai 2016 : Journées d'étude « Humanités Numériques et Données Ouvertes » (24 et 25 mai à MILC, Pole universitaire des quais, campus Berges du Rhône, Lyon 7e), https://www.ish-lyon.cnrs.fr/evenements/humanites-numeriques-donnees-ouvertes). Il faudrait que Triangle soit massivement représenté.

Pour être tenu au courant de l'avancement du groupe de travail, s'incrire sur la liste et sinon contacter Nathalie Fargier (de Persée) ou Bruno Morandière (de la MOM). Y sont déjà présents Jean K., Jean-Claude Z., Séverine G., pour Triangle et le chantier et Samantha S. avec la double-casquette, représentant également l'AHN.

1.2 A propos du périmètre des HN et d'un futur centre

Dans la perspective de la fusion AHN et APN, on admet tous que « Humanités Numériques » est un terme flottant, recouvrant une pluralité d'activités avec le numérique dans les différentes disciplines SHS. Ci-dessous, deux extraits parlant du périmètre des HN.

Remarque : Toutes les activités des ingénieurs ne tournent pas forcément autour du périmètre du chantier. Ex : Cécile et son travail avec l'outil de bibliographie « Zotéro » (formation ISIDOC'T, et les référencements de publication) considère que ce n'est pas une activité du chantier. Cependant on peut aller plus loin dans l'usage et imaginer employer Zotéro dans un projet de recherche comme une véritable base de données ou de connaissances, (et même faire des propositions d'extension au projet de développement de l'outil ?)

Extrait du texte issu de la réunion entre labos SHS, 10 décembre 2014 :

Les HN sont présentées à partir des notions clés
- d’"hybridation" entre technologie et recherche
- et d’"horizontalisation" des rapports entre chercheurs et ingénieurs.

Dépasser la dichotomie technique vs scientifique. Il faut veiller à ce que la notion de plate-forme ne reproduise pas le clivage qui peut, dans les faits, s’avérer bloquant pour les projets. Les humanités numériques doivent être abordées sous l’angle méthodologique et non purement « outil » ou « service ».
Sans que le mot « centre pour les humanités numériques » ne soit exactement prononcé, c’est bien ce type de structure permettant la réflexion commune et collaborative entre spécialistes des SHS et professionnels de la gestion des données qui est décrit.

Extrait des notes collaboratives de la séance avec Peter Stockes, 8 mars 2016 :

Kings Digital Lab (Digital Humanities au Kings College London) a trois origines car correspondant à trois orientations de recherche :
- Centre for computing in humanities (90's, accent sur le digital dans humanités "classiques" : sig, editions numériques, éditions électronique, publication, … Les DH sont considérées comme une discipline à part entière. Il apparaissait plus évident de créer un département plutôt que d'intégrer la questions des DH dans les départements disciplinaires.
- Centre for e-research
- Department of Culture, Media and Creative Industries (CMCI)
Les 3 MA sont liés à ces 3 origines, l'identité du département reste une question
La recherche évolue vers les études sur la culture et les médias sous l'influence de la demande des étudiants

Périmètre des DH au sein du KDL (Kings Digital Lab) intègre plus largement :
- les activités et le point de vue de l'ancien CCH, une discipline à part entière avec ses propres questionnements et sa méthodologie (éditions, etc.)
- l'utilisation des outils numériques dans des projets de recherche disciplinaires
- l'impact du numérique sur la société

Retour de Renaud P. sur la future MSH (réunion du ?? entre???)

Le projet Idex d'un CHN a peu de chance d'être retenu, en revanche, la définition d'une nouvelle MSH avec reprise en partie des idées, verra sans doute le jour en 2016-2017 ?

Actuellement, l'ISH est provisoirement présidée par Jean-Louis Gaulin (Centre Max Weber), dans l'attente du remplacement de l'ancienne présidence de Djamel Zihed. L'affaire sera réglée normalement en septembre 2016.

Cette nouvelle structure, plutôt USR (Lyon 2, CNRS), jouera un rôle fédérateur et intègrera la MOM comme un axe ? Elle a un triple objectif :
1) les axes scientifiques prévus dans le contrat 2015-2020 doivent pouvoir continuer
2) lancement d'un hôtel à projets (idex) pour jouer le rôle d'un incubateur auprès des projets qui n'ont par exemple pas de financement par ailleurs (ANR, …)
3) la thématique « Sociétés et Humanités Numériques » est prioritaire

On espère que le CNRS mettra des postes pérennes comme il l'a fait au niveau de l'Hôtel à projet en éducation. Dans tous les cas, cela présage d'une struturation semblable à celle du DH au Kings College London avec d'un côté un groupe de statutaires et beaucoup de contractuels et le risque que se délitent les relations entre Academics (enseignants-chercheurs) et le personnel du centre pour ne devenir plus qu'un service.

Extrait du texte pour l'idEx de mai 2015 :

Un des enjeux essentiels est de penser et d’organiser l’articulation du CHN avec les laboratoires et les équipes support en place au sein de ces derniers. Les laboratoires, avec leurs chercheurs et leurs ingénieurs, sont le lieu de production et d’élaboration des données de la recherche et doivent rester l’élément structurant des projets « humanités numériques », car ils sont les milieux naturels de l’innovation. Le CHN se positionne au plus près de la construction de ces projets numériques et accompagne les laboratoires sur l’ensemble des fonctions fondamentales du travail scientifique jusqu’à la valorisation, puisque la question de la production des données, de la collecte et de l’enquête ne sauraient être dissociées d’une réflexion méthodologique forte, de caractère disciplinaire et épistémologique.

Le CHN s’articule autour :
d’une cellule pérenne regroupant des compétences complémentaires en documentation, informatique et droit des données qui accompagne la réalisation et la valorisation de projets ;
des enseignants-chercheurs, des doctorants et des ingénieurs des laboratoires qui participent de façon régulière à la vie du CHN (animation ou participation à des séminaires, partage de compétences, etc.) et qui collaborent avec la cellule pérenne pour la réalisation et la valorisation de leurs projets.

Dans les notes :

2. Bilan et actions futures sur les APN (Ateliers Pratiques Numériques)

Actuellement, la liste (https://groupes.renater.fr/sympa//info/apn-shs/) sur laquelle nous diffusons l'information des APN compte 141 membres.

Le programme complet compte 7 modules (voir les détails sur la page de présentation du wiki des APN : https://groupes.renater.fr/wiki/apn-shs/index), dont 3 sont assurés par les membres Triangle.

Module 1 « analyse qualitative » (Triangle)
Conférence : Clément Viktorivitch (21 septembre), Animateur de séance : Thibaut Rioufreyt
Formateurs : A1.1 Thibaut Rioufreyt (16 octobre), A1.2 Séverine Gedzelman (12 janvier)
Coordinateurs : Samantha Saïdi, Séverine Gedzelman
Module 3 : « analyse réseaux » (Triangle)
Conférence : Pierre Mercklé (2 février), Animateur de séance : Camilo Argibay
Formateurs : A3.1 Pablo Jensen (11 mars), A3.2 Francesco Beretta (28 avril)
Coordinateur : Séverine Gedzelman
Module 4 « édition numérique » (Triangle)
Conférence : 12 avril prochain avec Elena Pierrazzo, événement co-organisé avec MutEC. Animateur de séance : ?, Emmanuelle Morlock ?
Formateurs : A4.1 Samantha Saïdi (18 mars) , A4.2 Carole Boulai (4 avril)
Coordinateurs : Samantha Saïdi, Carole Boulai

Dans l'ordre décroissant, les membres de Triangle ont participé aux modules « Analyse de réseaux » (12) puis « analyse qualitative » (6) et enfin « édition » (2). Le point sur les autres modules sera fait bientôt (module 2, et module 6 sont terminés, module 7 est en cours).

2.1 Bilan par module

A. Sur les laboratoires – rattachements

B. Sur les disciplines

B. Sur les statuts

2.2 Lien et fusion proposée avec le réseau AHN

La question a été évoquée par Samantha et Séverine de fusionner les réseaux AHN (ENS avec l'implication du Centre Blaise Pascal) et APN-SHS (formation « doctorale » inter-labos). Ou de trouver un autre type de réseaux à construire (ex : MATE-SHS régional, pour cela, Séverine est en contact avec Justine Lascar d'ICAR et Sofiane Bouzid, Céline Faure de l'ISH)

En effet tous les membres des APN (Triangle, HiSoMA), se trouvent déjà dans le groupe AHN.
sauf les membres APN
les ingénieurs du CMW (Julien Barnier et Elodie Hommel) et d'EVS (Hervé Parmentier),
les chercheurs-formateurs (Thibaut Rioufreyt de Triangle, Francesco Beretta du LARHRA),
les doctorants « coordinateurs », représentant pour les ED (Julie Ségat du CMW, Damien Petermann d'EVS, Anne Granier du LARHRA, Adeline LeVivier d'HiSoMA)
sauf les membres d'AHN
ingénieurs à l'IHPC (qui est devenu l'IRHIM) : Maud Ingarao, Valérie Beaugiraud
enseignant-chercheur à ICAR (

Nous espérons voir accroître le réseau avec la présence des chercheurs, issus des différents laboratoires impliqués en HN dont la tutelle est évidemment ENS.
Pour les laboratoires, dont la tutelle n'est pas ENS, nous comptons sur le rapprochement grâce aux actions menées autour du projet HN dans la COMUE comme l'annonce des journées d'étude 24-25 mai 2016.

Remarque : peut-on aussi groupe à l'ENS (Pinol, Lussault) … aucune sollicitation pour y participer.

Peut-on se mettre en lien avec le groupe de travail pour la mention d'une mention « master HN » (Lyon 2, Lyon 3, ENSIB, ENS). Qui parmi les membres de Triangle participent à cette initiative ?
Les points de contact possibles pour se renseigner sont :
Jean-Philippe Magué, ex-animateur de l'AHN et maître de conférences en HN, participant au master « Architecture de l'Information »qui des membres de Triangle y participe)
Sabine Loudcher, du laboratoire ERIC en fouille de données, coresponsable de l'axe Humanités Numériques de l'ISH pour le projet 2015-2020 et Membre du groupe de travail pour la création d'une mention de master « Humanités Numériques». Sev l'a rencontré lors de la séance avec Peter Stockes en mars et doit lui re-demander cette info sur les participants Triangle au projet du master. Du côté LARHRA, il s'agit de Pierre Vernus, membre du Pôle Histoire Numérique que cotoie Séverine également.

2.3 Propositions pour l'amélioration des formations

Inciter aux échanges de supports et de notes entre les formateurs en amont de la formation. Il semble nécessaire d'anticiper pour avoir une vision globable de manière à éviter redites entre ateliers ou de passer trop temps sur des notions connus du public, lié à leur propre méthodo-disciplinaire ; et inversement être capable de revenir sur des points de difficultés d'un public non averti en informatique (ex : définir, donner un exemple de base de ce qu'est un script et en lien avec un langage de programmation).

Lancer des actions d'évaluation pour chaque module (à faire en « analyse qualitative » et à prévoir en « analyse de réseaux »). Cécile nous incite à prendre contact auprès d'Isidoct', pour connaître les questions de base, ex : Q1 sur l'accueil au niveau des équipements)

Penser à bien préparer l'environnement informatique, et demander à l'avance en plus de leur problématique, le type et version du système d'exploitation (peut bloquer au niveau de la compatibilité des outils).

Demander aux formateurs et conférenciers pour diffuser leur support présentation (à proposer de les mettre sous licence Creative Commons).

2.4 Les perspectives

Séverine soulève la difficulté de continuer cette activité au détriment de l'accompagnement des projets de recherche. Et en même temps, cette année de lancement a permi :
d'identifier à Triangle et ailleurs des futurs formateurs
de susciter peut-être le démarrage de projets (analyse lexico chez Thibaut), à ajouter comme question au formulaire d'évaluation de la formation ?

Peut-être élargir le module d'analyse qualitative avec l'atelier « analyses langagières » (transversal sur les ED), que proposent Daniel Frandji (Triangle) et Patricia Lambert (socio-linguiste à ICAR) et auquel participe Séverine depuis deux ans pour aborder le sujet des outils (quali et analyse textuelle).

Jean Kempf a abordé le sujet auprès de la direction de l'ED 2LA (de l'IRHIM), d'intégrer des formations autour de l'analyse quantitative (textuelles et non textuelles). Un échange de mails a suivi.

Après fusion avec AHN, nulle doute que d'autres formations, par exemple du côté de l'IRHIM verront le jour.

3. Retour sur les projets de chaque membre

Tour de table

3.1 Nathalie Dejon

Nouveau membre du chantier. Elle travaille depuis 2011 comme assistante ingénieur en production et analyse de données, sur le site de Saint-Etienne, sur un poste mutualisé, avec comme quotité :
80% au CEntre de Recherche CRItique sur le Droit (https://www.univ-st-etienne.fr/fr/cercrid.html)
et 20% à Triangle (http://triangle.ens-lyon.fr/spip.php?article4207).
Du fait de sa proximité de site, elle a plutôt travaillé avec les collègues dont Thomas Bujon (projet ??).

- Elle accompagne les projets dans l'élaboration de masques de saisies pour le dépouillement (avec LimeSurvey et auparavant avec Sphynx), d'après une grille d'analyse. Et pour l'analyse des données, le dépouillement des résultats, elle utilise plutôt Sphynx ou Modalisa (qui se trouve dans l'ENT de l'Université Jean Monnet), et SPSS (licence par l'ISH). Exemple de projet en cours : masque de saisie et dépouillement de 15000 décisions de justice dans le cadre d'une analyse sur les contentieux ?

- Des actions de communication seront faits dans les prochains mois, pour la rendre plus visible auprès de tous les membres de Triangle. Nous nous réjouissons de compter une personne de plus dans le périmètre des ingénieurs et d'accueillir ce type de compétences. Généralement, face à des demandes de construction de sondage et de leur analyse, nous redirigions
soit vers le service Panels de l'ISH (Céline Faure et Sofiane Bouzid, https://www.ish-lyon.cnrs.fr/panels) ; Panels propose également des expérimentations, etc …
soit en demandant conseil à Julien Barnier du CMW (et voir le module 7 pour s'initier aux analyses quantitatives, ex : outils R et SAS)

3.2 Thibaut

- Termine la numérisation de l'ensemble de la « Revue socialiste » (1946 à 1972) et la « Nouvelle revue socialiste » (1974 à 1992) soit environ 40 000 pages. En train de finir le renseignement des métadonnées selon les normes archivistiques en vigueur. ... plus d'info … La fondation Jean-Jaurès paierait l'ocr et le nettoyage, en contrepartie d'une mise en ligne des images (mais le téléchargement pdf sera bloqué)  ? Une analyse lexico est envisagée (en septembre ?).

- Va participer au côté d'Annie-Claude Salomon de PACTE (http://www.pacte-grenoble.fr/blog/membres/salomon-annie-claude/) comme formateur d'Atlas.ti, auprès de12 chercheurs titulaires dans le cadre d'un projet d'analyse qualitative en collectif, les 13-14 juin à Montelimard. Le texte de la formation sera publié sous Creative Commons (libre) comme un tutoriel, et s'ajoutera aux documentations francophones qui sont assez rares.

- A pour objectif de soutenir et d'étudier un peu plus les CAQDAS libres.

3.3 Carole

- Même constat que pour Séverine et Samantha, beaucoup d'investissement pour préparer l'atelier 4.2 du module « édition numérique » à la place de suivre des projets en édition numérique.

- Le projet « Les nouvelles éphémérides » se poursuit du côté des chercheurs (Gérard Klotz et ..) avec l'encodage, cependant le travail de publication qu'assure Carole est en attente. Il semblerait qu'il n'y ait pas de date définie, et que vu il y a régulièrement des changements dans l'encodage, mieux vaut attendre la finalisation.
Remarque de Séverine : On est dans des corpus qui bougent tout le temps (l'annotation n'est jamais vraiment finie), peut-être à nous d'imposer des versionnements de corpus, qui plus est pour la publication ?

- A été écouté un excellent cours ouvert à l'ENSIBB (http://www.enssib.fr/actualites/17-mars-2016-international-cours-ouvert-de-seth-van-hooland) par Seth Van Hooland (prof. en Belgique) sur le modèle de structuration des données avec la manipulation dans « OpenRefine ».

3.4 Cécile

- Dans le cadre du consortium ArchiPolis (une année restant), Triangle par l'intermédiaire de Cécile (côté référencement) et Samantha (côté archivage), procède à la numérisation et l'archivage des enquêtes qualitatives du laboratoire. Pour présenter ce travail, elles participent à un séminaire conduit par Sophie Béroud, mais peu de chercheurs présents. (Présentation en ligne??)

Cécile utilise un outil d'inventaire en ligne développé par le consortium (20 champs de métadonnées environ, un exemple en PJ ??). et met à jour ce qu'avait commencé Thibaut lors de son post-doc.

- Continue les formations sur le droit d'auteur, et sur Zotéro

- A propos de HAL-SHS :
Continue à personnaliser avec des identifiants numériques, les pages HAL des chercheurs
Fait partie du groupe des éditeurs pour HAL-SHS, et ?? .
A Lyon, participe au groupe … (anciennement initié par Hélène Falavard, et repris par??)

3.5 Samantha

- La suite du projet « Roman des Morand » est en suspens. L'accord oral passé entre la direction des archives départementales et la famille Morand semble avoir été oublié (datant du mandat de l'ancienne directrice des archives). Dans la perspective d'un nouvel accord écrit, Samantha et Anne Verjus ont été conviées à une réunion et qui ne s'est, semble-t-il, pas bien passée. Famille détentrice d'un dépôt de droit à usage, etc...

- Samantha a proposé beaucoup d'ateliers dans le cadre de l'AHN également  :
Atelier 1 «  .. » (peut-être noter ici les nouveaux participants ?)
Atelier 2 «  .. » (peut-être noter ici les nouveaux participants ?)

Par ailleurs, a proposé une réunion bilan pour discuter avec le CBP (direction : Ralph?) du périmètre d'actions dans l'ENS. Crainte de l'absorption des activités du CBP dans un nouveau pôle de la DSI, notamment toute l'infrastructure nous aidant à expérimenter sur des paillasses numériques librement, collégialement définis (avec Emmanuel Quemmener).

3.6 Vincent

- Vincent a activement travaillé, avec l'aide de Samantha et Carole, à la valorisation du site web LBF: démarches de signalement pour Isidore et Patrimoine Numérique, article dans la revue Implications Philosophiques, création d'une nouvelle rubrique permettant de visualiser avec le logiciel Gephi divers éléments référencés dans l'inventaire (http://lbf-ehess.ens-lyon.fr/pages/visualiser_les_donnees.html).
- Ces démarches s'inscrivaient dans le cadre du montage d'un projet de numérisation d'autres dossiers de papiers de travail de Michel Foucault, projet qui a été proposé à la BNF en mars par Michel Senellart (à la suite d'une réunion en décembre avec Samantha Saïdi, Michel Senellart, Jean-Claude Zancarini ; l'accord du principal ayant droit a été obtenu par Michel en janvier.).
- Une réponse favorable vient d'être donnée par la BNF, mais le projet devra être mené en coopération avec un autre projet semblable, porté par le CIEPFC (équipe ENS Ulm / CNRS, membre de l'IDEX Paris Sciences et Lettres) et Columbia (Columbia Center for Contemporary Critical Thought), projet qui affiche des ambitions plus grandes en terme de nombre de pièces à numériser et d'innovations technologiques (ex : machine learning pour la reconnaissance automatique de l'écriture manuscrite de Foucault).
- Peu de détails ont été communiqués sur le projet Columbia-CIEPFC, même si la BNF a fait parvenir un brouillon de cahier des charges, qui spécifie explicitement que nous devrons coopérer avec les acteurs du projet Columbia-PSL. Michel Senellart est en contact avec les responsables et devrait obtenir des précisions d'ici peu. Une réunion est prévue en mai (date à préciser) au Centre Michel Foucault (Paris) pour déterminer les modalités de la coopération entre les deux équipes.

3.7 Jean-Claude

Projets en train de se faire chez les italiennistes :
- « storia di italia », resp. scientifique : Elise Leclerc (manuscrits du 16ème)
- outil statistique avec les textes de Mussolini, resp. scientifique : Stéphane Lanfranchi
- les lettres de Machiavel, resp. scientifique : Corinne Manchio

Prévoir un retour sur ces expériences pour voir enfin les outils développés. Samantha poursuit le travail de publication du projet « storia » ?

3.8 Séverine

- A participé en janvier à deux journées sur les outils en analyse statistique textuelle (nouvelle version web de Hyperbase, Iramuteq, Lexico5, et Astartex). Petit topo dans la rubrique des outils HN à venir.

- Poste toujours mutualisé et depuis septembre, consacre du temps LARHRA et du temps Triangle pour contribuer au développement de l'outil TXM (textométrie) et l'aider à répondre à des problématiques d'annotation dans les corpus. Pour l'instant, le corpus (format XML-TXM) ne pouvait contenir que des traces de la tokenisation et de lemmatisation (marquages linguistiques par TreeTagger).
Côté LARHRA : justification dans le cadre du projet BHE (Bibliothèque Histoire de l'Education, resp. scientifique : Emmanuelle Picard), démarré en 2015. Double objectifs : a) diffusion de documents numérisés par Persée sur leur plateforme et création d'un portail de diffusion plus riche et mieux adapté aux usages des chercheurs ; b) proposition aux chercheurs d'un panel d'outils développés conjointement par le Pôle Histoire Numérique au LARHRA (resp. : Francesco Beretta) et par l'équipe TXM d'ICAR (resp. scientifique : Serge Heiden). Livraison en janvier 2016 d'une première version fonctionnelle où l'annotation sur le corpus des Bulletins Administratif d'Instruction Publique, peut se faire en utilisant l'ontologie/le référentiel SyMoGIH. L'intégration de ce travail dans la version béta 0.7.8 de TXM viendra très probablement avant l'été.
Côté Triangle, grâce à ce chantier d'annotation, la porte est ouverte à développer l'outil pour des usages d'analyse de textes avec une approche plus qualitativiste. Proposer une démo ou/et atelier pour le faire découvrir aux membres de Triangle et chercher à définir d'autres fonctionnalités, avec par exemple l'expérience de Thibaut, serait peut-être utiles. Séverine recherche d'autres chercheurs intéressés par le projet.

- Du côté du LARHRA uniquement :
continue le chantier « importation de données » (avec Pierre Vernus), c'est à dire d'aider doctorants et projets de recherche qui travaillent avec des feuilles de dépouillement excel à transformer ces données en informations dans la base de données collaborative BHP-Symogih : http://symogih.org/). Celle-ci a récemment été ouverte en un SPARQL-endpoint (http://symogih.org/?q=rdf-publication) pour permettre l'interrogation conjointe de données du web et de celle de la BHP.
Fait partie du groupe des ingénieurs - administrateurs de données avec Charlotte Butez, (géomaticienne) et Vincent Alamercery (coordinateur pour les projets scientifiques) et travaillent sur la modification de la charte de la base (http://geo-larhra.ish-lyon.cnrs.fr/sites/default/files/Charte_BHP_15novembre2011_avec_avenants.pdf) pour tenir compte de la problématique du Web de données, et des opérations de nettoyage. Par exemple, nous comptons beaucoup d'acteurs non identifiables (pas de dates ou de notices pour les situer) ce qui pose problème pour la perspective de l'alignement des données). Par contre, ne participe plus au groupe de travail sur l'alignement de l'ontologie Symogih avec FRBR et Cidoc-CRM.

4. Point sur les outils disponibles

Des affiches sont présentes dans les salles des doctorants listant les outils installés sur tous les postes (précisions dans le document joint).

En ce qui concerne le logiciel « Nvivo », celui-ci se trouve uniquement sur le poste L101715, en R277. Sur la question de l'acquisition des CAQDAS plus généralement, les doctorants du Centre Max Weber vont faire un achat groupé d'Atlas.ti. A noter que ce type d'information pourrait également circuler sur la liste des APN.

Pour des besoins plus généraux, et dans les demandes conjointes des laboratoires de l'ENS, l'ENT fournit quelques licences (page?). Par exemple pour Oxygen, logiciel permettant l'encodage de textes en XML, voir cette  page ?

Par ailleurs, nous avons une rubrique dédié aux outils utilisés ou/et développés à Triangle : http://triangle.ens-lyon.fr/spip.php?rubrique377.

2016-04-07_CR_ChantierTransversalHN_modif_VV.odt (66.3 kB) Severine Gedzelman, 04/11/2016 09:43 am

2015-05-19_IDEX_HN_v0.3.docx (186.5 kB) Severine Gedzelman, 04/11/2016 10:25 am

2014-12_02_ReleveDecision_ProjetDHLyon_Mom.pdf (116.5 kB) Severine Gedzelman, 04/11/2016 10:25 am

2014-12-10_CR_reunion_ProjetStructurationHN_Comue.pdf (85.8 kB) Severine Gedzelman, 04/11/2016 10:25 am

2016-03-08_Rencontre_PeterStokes.pdf (69.5 kB) Severine Gedzelman, 04/11/2016 10:25 am